Jeudi 10 janvier 2019
People | Guadeloupe

Willy Abare, le patron du carnaval

Willy Abare, le patron du carnaval

Élu le 22 décembre 2018, Willy Abare est le nouveau président de l’Office du carnaval de la Guadeloupe.

Pour ceux qui ne vous connaissent pas, présentez-vous…

Je suis le vice-président du GCCRP, le groupement pour la culture et le carnaval en région pointoise, en charge de la sécurité. Autrement dit, c’est moi qui me prenais le bec avec la sous-préfecture et les forces de l’ordre. J’étais venu pour une année mais voilà que Laura Michaud et Réné Bellony (les anciens présidents, ndlr) m’ont fait rester plus longtemps. J’y suis depuis 20 ans.

Que représente le carnaval pour vous ?

Beaucoup de choses. J’ai fait, j’ai donné, j’ai participé, j’ai été carnavalier avec le Petit-Pérou Band. Le carnaval est un apport pour l’économie, les carnavaliers et la Guadeloupe entière. Nous devons développer cette économie pour emmener plus haut notre carnaval.

Quel est votre souvenir de carnaval le plus fort ?

La première année où l’on a fait un départ à l’heure, et que tout s’est bien déroulé. Aussi, lorsque l’on a mis en place les gradins et que l’on a vu le nombre de personnes ayant acheté leur place. Ou encore en 2010, après la crise sociale, de nombreux médias internationaux comme Al Jazeera, TF1, France 2, étaient présents… Nous nous sommes dit que nous avions franchi une étape.

Devenir le président de l’OCG est-elle une évidence, une suite logique ?

Je succède à Joël Raboteur et à Louis Collomb. Il faut amener du sang neuf en effet. J’entends donner un autre élan à l’office. Ma première mission est d’abord de communiquer, d’améliorer notre site Internet. Je veux voir des gens à l’aéroport, qui me disent venir pour le carnaval. Nous devons aussi penser à nos futures actions : comme l’organisation de l’élection du Roi et de la Reine du carnaval, qui n’aura pas lieu cette année pour des raisons financières, ou encore mettre en place un prix de l’OCG, etc.

© 2015 Nouvelles Semaine