Mardi 20 juillet 2021
Football | Nationales

L1: Gameiro "pas encore en pré-retraite" à Strasbourg

L'attaquant Kévin Gameiro s'est dit mardi "ravi" de son retour aux sources et a insisté: il n'est "pas encore en pré-retraite" à Strasbourg, son club formateur qu'il retrouve 13 ans après son départ et où il s'est engagé pour deux saisons.
"Je suis ravi d'être là et de retrouver ce stade de la Meinau qui m'a tant donné: ça fait bizarre, j'ai eu la chair de poule en revenant", a déclaré l'attaquant formé au Racing, d'où il était parti en 2008 pour Lorient. "Pour l'instant le stade est encore vide mais quand il sera plein ce sera quelque chose d'émouvant pour moi !"
Arrivé libre en provenance de Valence, Gameiro (34 ans), également passé par l'Atlético Madrid, Séville et le Paris SG, était très courtisé et a notamment renoncé à s'engager avec Marseille: "C'est un choix, j'ai beaucoup discuté avec le président et le coach là-bas, mais on sait que c'est un contexte particulier, d'autant plus quand on est un ancien parisien...", a-t-il noté.
Les dirigeants strasbourgeois ont sauté sur l'occasion et réussi à convaincre l'attaquant aux 13 sélections en équipe de France (la dernière en mars 2017): "C'est un grand moment pour nous, nous sommes très heureux que Kévin nous rejoigne, c'est un enfant du club, de l'académie", a souligné le président Marc Keller.
"Son profil est très intéressant, de par ses qualités et de par son expérience dans un autre pays aussi. On cherche à progresser, à grandir et il peut beaucoup nous aider dans cette expérience du haut niveau grâce à ses années en Espagne", a ajouté Marc Keller.
Celui-ci a souligné que tant le joueur que le club avaient dû consentir "des efforts" pour parvenir à un accord.
Gameiro, pour qui la présence du nouvel entraîneur Julien Stephan a été un élément déterminant dans son choix, sera en concurrence en attaque avec Ludovic Ajorque et Habib Diallo notamment.
"Dans tous les clubs où je suis passé, il y a toujours eu de la concurrence, ça ne m'a jamais freiné, ça pousse à se dépasser", a-t-il repris. "Je ne suis pas encore en pré-retraite ! Si j'ai choisi ce projet c'est que j'ai envie de prendre du plaisir et de marquer des buts encore deux ou trois ans. Je vais tout faire pour montrer au président, au coach et à tous les Alsaciens qu'ils peuvent compter sur moi."

© 2021 AFP